Témoignage: j’ai fait une liposuccion

Avant de commencer cet article je vous demander de ne porter aucun jugement sur l’acte que j’ai choisi de réaliser. Certain(e)s me cracheront dessus et/ou hurleront de désespoir parce que « il était très bien ton ventre », « Tu n’as pas à te plaindre, « Regarde moi le mien il est comme-ci, comme ça… ». Et bien moi « il est comme ça » aussi à mes yeux.
Un complexe est caractérisé non pas par son côté objectif mais bien plus par la souffrance qu’il engendre chez la personne complexée. Et croyez moi la souffrance était bien présente.

CE VENTRE QUE JE HAIS …. 

Depuis TOUJOURS, j’ai l’impression d’avoir un ventre disproportionné. C’est un véritable complexe et une obsession. J’ai toujours rêvé d’avoir le ventre plat, hors depuis toujours je me suis connue avec une petite bouée dans le bas-ventre. J’ai pensé pendant des années qu’il s’agissait de graisse difficile à déloger, que je stockais tout simplement dans cette zone. J’ai commencé la musculation en 2014, en 2019 mon ventre avait toujours le même aspect malgré une hygiène de vie quasi irréprochable et de l’exercice régulier. Complètement découragée j’ai décidé de passer par la chirurgie pour réaliser une liposuccion.

PRISE DE DÉCISION ET DÉSILLUSION …

De base je voulais me faire opérer par le Dr Bon (réputé comme le meilleur chirurgien sur Paris, qui as d’ailleurs opéré le nez ma maman quand elle était jeune) – retenez ce nom il a toute son importance.
C’est ainsi que j’ai rencontré non pas un mais 3 chirurgiens, et le verdict m’a littéralement « achevée ». Il ne s’agissait pas d’un souci de graisse comme je le pensais, mais d’un surplus de peau. Je suis née avec une sorte de petit tablier ventral, un tablier qui apparaît normalement après plusieurs grossesses, une perte très importante de poids…

On m’a donc expliqué que dans ce genre de cas, rien de pouvait améliorer la tonicité du ventre ni lui apporter un aspect plat que la chirurgie. Les verdicts de ces chirurgien furent le même : une mini-abdominoplastie. Lorsqu’un excédent cutané modéré se présente sous le nombril comme moi, on peut réaliser une mini-plastie abdominale qui ne nécessite pas de toucher au nombril. Comme pour une abdominoplastie complète Le manque de tonicité est léger et très localisé, les muscles abdominaux n’ont en général pas besoin d’être remis en tension, le surplus de peau en dessous du nombril a simplement besoin d’être retiré. Seulement voilà, il s’agit d’une opération relativement lourde, et la cicatrice est tout de même assez grosse (même si transversale au-dessus du public et dissimulée par le sous-vêtement).

En toute honnêteté j’était effondrée, je ne m’attendais pas à ça.  Si vous ne le savez pas déjà, je me suis fait opérer de la poitrine également car j’avais déjà une petite malformation au niveau des tétons. J’ai donc eu l’impression de ne pas être normale encore une fois ….
J’ai donc voulu attendre pour réfléchir mais cette opération me faisais peur.

LA BONNE RENCONTRE …

Je vous raconte la suite de l’histoire (comme quoi le monde est vraiment tout petit)….
Lors d’une de mes séances au laser dans l’institut New Lase, je me suis confiée à la gérante qui me réalise mes soin ; lui expliquant mon complexe, mes RDV …
Elle m’a alors parlé du fait qu’elle connaissait 2 très bons chirurgiens, mais un particulièrement car « c’est la relève du DR BON, tu ne dois pas connaître mais c’était LE meilleur chirurgien, il a mis au point pas mal de nouvelles techniquement notamment la rhinoplastie sans attelle, et ce docteur a été son élève pendant toute a carrière » – Bref vous l’aurez compris ça a fait TILT !  J’ai pris RDV à peine une semaine plus tard chez le DR BADIE MODIRI.

Et là, ce fut le 1er RDV ou  je n’ai pas pleuré en sortant. Après m’avoir interrogé sur mes motivations, il m’a bien entendu demandé de me mettre en sous-vêtements afin de déterminer comment il allait devoir intervenir. Le DR BADIE m’a expliqué que la mini-abdominoplastie n’était absolument pas à envisager étant donné mon jeune âge, que c’était quelque chose que l’on pratiquait en DERNIER recourt !  Comme il me l’a dit, la plupart du temps, chez les patientes jeunes avec une bonne élasticité cutanée et une paroi abdominale dont la tonicité musculaire est conservée, une simple liposuccion permet de retrouver un ventre harmonieux et plat car la peau ensuite se rétracte.

J’ai choisi de lui faire confiance. Même si après ce RDV nous devions nous rencontrer une seconde fois (car vous avez un délai de réflexion de 15jours à respecter), ma décision était prise. Nous avons donc fixé ma date d’opération lors de ce second RDV : le 6 janvier 2020.
Il vous faudra aussi prendre rendez-vous avec le médecin anesthésiste qui établira un bilan pré-opératoire complet (analyses sanguines entre autres).

LE JOUR J … 

Le jour J, je suis arrivée à jeun à la clinique à vers 8h30/9h du matin, mon opération était prévue sur les coups de 11h. Je suis montée dans ma chambre prendre une douche à la Bétadine (j’en avais prise une la veille également) puis je suis descendue au blog, le DR m’a pris en photo face à un mur blanc de face, de dos et de profil. Puis de nouveau, après avoir dessiné au marqueur noir de grands cercles sur mon corps déterminant les parties qui allaient être supprimées !
L’opération a duré 1h40 il me semble.

Je me suis réveillée complètement dans les vapes. Je me souviens, avoir eu extrêmement froid malgré une couverture chauffante et une envie de vomir assez forte (ce que n’avais pas ressentie lors de ma précédente opération).

On m’a remontée dans ma chambre et là je n’ai absolument rien à vous raconter car j’ai dormi absolument toute la journée, dès que je me réveillais je n’arrivais même pas à ouvrir les yeux tellement j’était fatiguée. Le DR  BADIE est passé dans ma chambre le soir pour me montrer des photos mais j’était tellement à l’ouest qu’il m’a dit qu’il me les enverrai sur WhatsApp (Il m’a dit que tout c’était bien passé et que les résultats étaient très satisfaisants), moi qui ne pense qu’à manger j’ai décalé l’heure de mon plateau repas 3x car « j’ai pas le courage »  (ce que je disais aux infirmières). Bref jusqu’à 4/5h du matin je n’ai fait que me réveiller, me rendormir, me réveiller, me rendormir.

LE LENDEMAIN …

À 6h du matin vous vous doutez bien que j’était en forme, j’ai donc fait plusieurs allers retours jusqu’à la salle de bain pour me passer une lingette, me coiffer, me maquiller pour me faire jolie … Quand l’infirmière est venue m’apporter mon plateau de petit-déjeuner elle m’a demandé si je voulais qu’elle m’aide à me lever. « Ah bah je vous ai pas attendue je me suis levée au moins 5-6x » ! Elle m’a également retirée la perfusion (vous la gardez en général pendant les 24h qui suivent l’intervention, celle-ci contenant notamment des antalgiques et des calmants, pour atténuer les éventuelles douleurs et améliorer le confort).

Tout comme ma première opération je me sentais BIEN ! Crevée bien entendu mais j’avais lu tellement de témoignages de personnes décrivant le post-opération comme horrible « comme si on vous avait boxé pendant 2h » « je ne faisais que pleurer je ne pouvais même pas aller aux toilettes » que je me sentais fort chanceuse une nouvelle fois. Mes douleurs étaient comparables à de grosses courbatures. L’infirmière m’a tout de même dit qu’il fallait que j’envisage d’aller dormir chez ma maman pendant une semaine car il me serait impossible de rentrer chez moi ; j’habite au 6ème étage sans ascenseur. Mais quand mon chéri est venu me récupérer sur les coups de 14h j’ai voulu tenter. Et bien en toute franchise je les ai monté absolument sans difficulté (un peu en canard mais aussi vite que d’habitude).

Dès le lendemain je sortais de la maison, sans faire d’efforts surhumains bien entendus, mais j’allais prendre un petit café en bas de la maison, j’accompagnais mon chéri en courses au supermarché du coin, j’allais voir mes copains qui travaillent dans une boutique au bout de ma rue… Je n’ai pris aucun antalgique à la maison…
Bien entendu la douleur est très subjective et reste propre à chacun.

LE POST- OP…

– Pendant les 3 premiers jours je n’ai pas eu le droit de retirer le panty que l’on m’avait enfilé après l’opération à la clinique – une  sorte de caleçon très moulant, qui évite le relâchement de la peau et l’apparition de peau d’orange. Si vous vous demandez comment je faisais pour aller aux toilettes, il possède une ouverture au niveau de l’entre jambe haha !

– J’ai pu le retirer le penty pour me doucher au bout du 4ème jour – par contre pour le remettre ensuite je vous avoue que c’était une galère sans nom…
– des injections d’héparine (Lovenox) pour une durée d’une semaine à faire soi-même,  par un proche ou infirmière à domicile. Bon moi je suis bien trop peureuse pour le faire moi-même, un infirmier est donc venu chaque soir pour m’aider (le contact m’a été donné par ma pharmacienne . Ce type de prescription a pour but d’éviter la douleur et de minimiser le risque de complications telles qu’une thrombose veineuse ou une embolie pulmonaire.

– À J+7  a eu lieu la consultation post-opératoire, qui permet au chirurgien qui vous a opéré d’effectuer un contrôle et de retirer les fils de sutures.

– À J+15 j’ai commencé les séances de palper-rouler.  Réaliser ce type de massage permet de diminuer  le risque de gonflement et d’inflammation. L’évolution normale est la transformation en fibrose, ce qui est un durcissement de la zone. Effectivement au début j’étais un peu surprise de cette sensation bizarre d’aspect cartonné. On ressent également une certaine insensibilité cutanée mais tout ça est normal et disparaît à mesure. Le fait de réaliser des massages va stimuler la croissance des fibres nerveuses, assouplir ces tissus fibreux, et donc donner un meilleur résultat esthétique.

-En plus des séances de palper rouler, je me suis également massée moi-même tous les jours la zone + la cicatrice assez énergiquement pendant quelques minutes avec une crème hydratante basique hydratante ou une huile.

LA REPRISE DU SPORT …

La reprise du sport n’est possible que lorsque le processus de cicatrisation est achevé, lorsque les œdèmes sont résorbés et lorsque les tissus et les muscles peuvent à nouveau être sollicités.
Tout dépend de l’ampleur de l’opération, des parties du corps opérées, et du type de l’activité pratiquée. D’une manière générale il faut attendre entre 4 et 8 semaines selon les capacités de récupération de chacun,  il faudra obtenir l’accord favorable du chirurgien.  J’ai eu son accord au bout de 3 semaines pour ma part !

LES RÉSULTATS …

Il faut savoir que les résultats définitifs sont « longs » à venir, il faut être patiente. Le DR BADIE m’avait prévenu, 3 mois minimums pour voir les premiers résultats qui vont s’affiner sur 6 mois / 1 an. Les résultats sont évolutifs chaque jour.

Sachez que j’en suis à ce jour à 3 mois post-opératoires, ce ne sont donc pas les résultats définitifs cependant je peux déjà vous le dire. Je suis RAVIE !!! Je me sens heureuse et épanouie, je n’ai qu’un seul regret ; ne pas l’avoir fait plus tôt. Cela faisait de nombreuses années que je souffrais et n’acceptais pas mon ventre ; toujours à remonter mes pantalons, à porter des maillots de bain taille haute…

Alors mon ventre n’est pas le plus plat des ventres mais je précise qu’il s’agissait d’un mal-être quotidien. Tous les jours je l’observais sous toutes les coutures dans le miroir de ma salle de bain, et tous les jours j’en avais marre. Marre de ne pouvoir rien faire à part contempler ce que je détestais. Toutes ces phrases que j’ai prononcées résonnent encore dans ma tête. Mais je crois que la plus terrible c’était bien « Non, on voit mon ventre » quand j’enfilais une robe ou un pantalon un peu moulant. Prononcer ces cinq mot me faisait mal. C’était comme une défaite. Une défaite contre moi-même et mon corps que je ne comprenais pas…  Il m’était inconcevable que quelqu’un le touche. Je me dégoûtais tant que j’avais la sensation de dégoûter les autres.
Bref c’est une renaissance !

LES PHOTOS AVANT – APRÈS


Je n’ai pas fait cette opération dans le but de m’affiner alors il me paraît important de préciser que si vous pensez qu’une liposuccion peut vous permettre de maigrir alors je vous arrête de suite cette opération n’est pas faite pour vous. Elle ne permet que de corriger un défaut, d’améliorer une silhouette. D’ailleurs moi je ne me pèse absolument jamais mais sachez que vous pouvez prendre du poids après une opération (je le dis car une lectrice m’a envoyé un DM paniqué sur Instagram à ce sujet), en effet les hématomes et les œdèmes peuvent faire prendre quelques kilos qui disparaitrons ensuite bien entendu.

JE RÉPOND À VOS QUESTIONS …
Les questions que l’on me pose le plus souvent sur mon opération :

Comment savoir si j’ai un excédent de peau ou s’il s’agit de graisse ?
Si c’est de la peau tu dois pouvoir pincer la peau avec ton pouce et index et la tirer. Si tu n’arrive pas à pincer mais que tu attrape simplement un bourrelet il s’agit de graisse.

La graisse qui a été retirée se reforme-t-elle?
Non, car on enlève aussi les cellules graisseuses et la graisse ne peut « se fixer » s’il n’y a pas de cellules graisseuses pour la recevoir.  En revanche, en cas d’excès alimentaires avérés, de nouveaux capitons pourront se fixer ailleurs, au risque de déséquilibrer la silhouette. Il faut donc quand même faire attention à ce que l’on mange.

Et les cicatrices?
Les cicatrices mesurent 3 mm, juste assez pour laisser passer la canule qui retirera la graisse. Elles sont au nombre d’une, voire deux, par zone traitée. Elles sont donc négligeables et quasi indécelables !.

Combien ça coute ?
Sachez qu’une consultation chez un chirurgien esthétique coûte en moyenne 100 euros. Concernant l’intervention en elle-même, elle va dépendre aussi de l’anesthésie (locale ou générale) , si vous êtes opérée en ambulatoire ou non, et des zones à traiter. A titre d’exemple, il faut compter :
– entre 1 500 à 3 000 euros environ pour une liposuccion de la culotte de cheval ou des cuisses,
– de 900 à 1 900 euros pour la ceinture abdominale,
– entre 700 et 1 100 euros pour les genoux
– et pour le visage (menton et bajoues), comptez entre 1 200 et 1 800 euros.
A cela, n’oubliez pas d’ajouter les soins prescrits par votre chirurgien, à savoir un panty et quelques antalgiques, et éventuellement des séances de palper rouler.

Comment choisir son chirurgien ?
La liposuccion est un acte chirurgical à part entière et doit donc être réalisée avec un chirurgien qualifié en qui vous avez totalement confiance. S’il vous plait n’essayez pas de faire des économies sur votre santé car cela peut avoir des conséquences dramatiques.
Je ne remets pas en cause le tourisme esthétique mais il est difficile d’être suivi par votre chirurgien lorsque vous vivez dans un pays différent .. Une opération de chirurgie esthétique ne doit pas être un effet de mode comme l’on voit beaucoup aujourd’hui mais cela doit permettre de vous sentir mieux dans votre peau et vous débarrasser d’un complexe.
Je ne peux que vous recommander le DR BADIE – d’ailleurs une de mes abonnée à subi la même opération que moi 1 mois et demi après moi et m’a écris un petit témoignage que je vous glisse juste ici :

Mon petit « bidon » a toujours été un complexe et ça fait presque 7 ans que j’envisageais fortement de faire cette liposuccion mais j’avais pas mal d’aprioris : opération uniquement réservée aux personnes en surpoids, douleurs, jugements de mon entourage, peur de l’anesthésie générale… Lorsque j’ai vu Florie partager son expérience sur les réseaux sociaux (bravo à elle d’ailleurs et un grand merci) cela a été un déclic; je me suis dit si elle l’a fait pourquoi pas moi! J’ai pris rdv avec son chirurgien et j’ai décidée de me lancer dans cette aventure à mon tour.
Tout d’abord je précise que j’ai fais cette opération en toute bienveillance avec mon corps, j’aimais mon corps à la base je ne suis pas une grande complexée ni pudique et je me mets en maillot de bain sans problème l’été à la plage. Mais mon ventre m’a toujours fortement dérangé, il était comme c’est le cas chez beaucoup de femmes, génétique, hormonal et même avec tout le sport de la terre je n’avais jamais réussi à m’en débarrasser (aucune envie de m’affamer non plus et le poids que je réussi à perdre je vais forcément le reprendre).
J’ai 32 ans, j’ai un mode de vie sain : il est essentiel pour moi de faire du sport 4 à 5 fois par semaine et de bien m’alimenter. La liposuccion je ne l’ai pas faite pour perdre du poids mais plutôt remodeler ma silhouette. Je suis à maintenant 4 semaines post opératoire et je me demande pourquoi je ne l’ai pas faite avant! Je suis RA-VIE des résultats!
Quand à mon entourage ma famille n’est pas au courant car je ne voulais pas risquer de me confronter à leurs jugements négatifs avant mon opération (je leur en parlerais peut être dans quelques mois, ou pas!). J’ai souhaité m’entourer de personnes qui me soutiennent dans ma démarche (quelques copines et mon mec) c’est essentiel aussi dans la vie de tous les jours vous le direz…
À toutes les nanas comme moi, mince, jolie, bien dans leurs baskets, qui hésitent encore à faire une liposuccion mais qui n’osent pas à cause du regard des autres : JUST DO IT vous ne le regretterez pas. Une liposuccion ne réglera pas votre estime de vous même ou ne vous rendra ni Fit ni healthy (ni plus heureuse pour autant) mais elle pourra vous donner l’élan et la prise de conscience pour le devenir! Quant au Dr Badie il est juste génial !
Merci à Florie qui m’a aidé, conseillé, écouté et soutenue tout au long du processus. T’es une meuf de ouf!

Les coordonnées du DR BADIE MODIRI : 35 Avenue Foch, 75016 Paris
Contact : 01 45 20 00 21
Prise de RDV également possible sur Doctolib.

Enfin bref, j’espère que la lecture ne vous aura pas ennuyée, que j’ai pu répondre à vos questions et que vous aurez apprécié tout ce que j’ai pu dire.

Si vous le souhaitez, j’ai conservé toutes les storys réalisées avant / pendant / après cette opération – elles sont en storys à la une sur mon compte Instagram : COMPLEXES

Cliquez ICI également pour vois le post Instagram que j’avais écris sur cette opération.

D’avance, je vous remercie si vous avez eu le courage de tout lire!
N’hésitez pas à partager vos propres complexes et/ou « expériences » je suis tout à fait disponible !

Je vous embrasse !

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *