Sortir de la frénésie alimentaire

Avant de commencer, je préfère préciser qu’avant tout consulter un professionnel peut vous aider.
Mais beaucoup de personnes souffrant de frénésie alimentaire m’ont écris pour me demander conseil. Bien que n’étant pas spécialiste, et n’étant pas passé par là j’ai réfléchi à tout ceci, et décidé d’en faire un article, pour essayer de trouver des outils qui pourrait empêcher cela, et découvrir surtout pourquoi ces personnes souffrent.

En y réfléchissant, la frénésie alimentaire n’est pas le problème, elle peut même être une sortie de solution au problème actuel que vous vivez. Car le vrai problème c’est l’ émotion qui revient constamment. Le vrai problème c’est que vous continuez à vous sentir stressée, déprimée, en colère, anxieuse et votre façon de gérer cette émotion c’est la nourriture (= « solution »). Parce que quand tu manges, tu te sens bien sur le moment. Vous supprimez les émotions , vous évitez les émotions . C’est pourquoi la frénésie alimentaire est une « solution », car c’est un comportement qui vous aide sur le coup à gérer vos émotions.

Comme tout autre comportement, vous pouvez bien sûr dé-s’apprendre ce comportement contre-productif et autodestructeur et en apprendre un autre qui est utile et vous aidera à vivre une vie saine et heureuse.Ce qui je sais n’est pas le cas actuellement.

Et comment pouvons-nous désapprendre la frénésie alimentaire et apprendre un comportement positif?  Nous devons d’abord savoir qu’il y a toujours 3 façons de gérer une émotion quand elle se présente: 
1) Vous pouvez vous empiffrer en mangeant grande quantité de nourriture (c’est-à-dire ne pas ressentir l’émotion)
2) Vous pouvez vous distraire en regardant la télévision, en vous promenant, en vous brossant les dents … tout pour éviter les gens et finir par manger seule chez vous (c’est-à-dire ne pas ressentir l’émotion)
3) Vous pouvez y faire face, c’est-à-dire ressentir l’émotion . Et c’est ainsi que vous pouvez vous libérer de cette frénésie alimentaire.

Vous avez toujours deux choix dans la vie: Vous pouvez choisir le plaisir à court terme et la douleur à long terme ou vous pouvez choisir la douleur à court terme et le plaisir à long terme. Se concentrer sur le long terme vous mènera toujours vers vos objectifs. Que ce soit la frénésie alimentaire, la perte de poids, l’apprentissage, etc.

Exemples:
1) Frénésie alimentaire ; Quand une émotion négative apparaît, vous pouvez choisir de manger mais vous allez vous sentir mal après (= plaisir à court terme et douleur à long terme) ou vous pouvez décider d’affronter et de vous sentir mieux après (= douleur à court terme et plaisir à long terme)

2) Perte de poids: Vous voulez avoir un corps sain et en forme, mais actuellement vous allongée sur votre lie, vous ne voulez pas aller au sport, vous avez peur que les autres se moquent de vous (parce que vous êtes nouvelle dans cette salle, et que vous ne savez pas encore comment faire les exercices correctement et puis les machines font peur, les autres semblent incroyablement en forme et bien gaulés… vous vous sentez juste nulle…). Vous pouvez décider de rester à la maison, regarder Netflix et peut-être finir par commander une pizza, puis plus tard le regretter et vous sentir mal (= plaisir à court terme et douleur à long terme). Ou vous pouvez choisir d’aller à la salle, de dire « Hey, je suis hyper mal à l’aise mais qui s’en soucie ? Je suis là pour apprendre, pour m’améliorer, pour améliorer mon physique et ma santé et je m’amuserai quand même et je serai fière de m’être bougé les fesses après! « (= Douleur à court terme et plaisir à long terme).

Maintenant que vous avez appris les trois façons dont vous pouvez réagir à la frénésie alimentaire , allons un peu plus loin. Car oui, ressentir l’émotion au lieu de la fuir c’est bien mignon mais comment faire ?

Une excellente façon de ressentir vos émotions c’est de méditer . Oui, oui. Vous restez assis et vous observez vos pensées. Il suffit de les regarder. Le but n’est pas d’effacer toutes les pensées, de ne penser à »rien », de simplement vous détendre et d’observer vos pensées. Vous pouvez également vous demander « Quelle est l’émotion que je fuis? ».Peut-être que vous vous sentez mal parce que quelqu’un à dit quelque chose de négatif à propos de vous, peut-être que vous vous inquiétez à propos d’un examen à venir, que votre mec vous à quitté…

Chaque fois que vous ressentez l’envie de vous jeter sur la nourriture, prenez la décision consciente d’y faire face. Asseyez-vous et permettez-vous de ressentir les émotions.  Pleurez, criz si ça vous fait du bien. L’idéal serait de le faire le matin au réveil, et avant d’aller vous coucher (même une période de 3 minutes peut avoir un super effet curatif). L’idée est de créer une habitude afin que vous puissiez facilement appliquer cette technique chaque fois que vous ressentez l’envie de trop manger. Ou faites le par écrit si vous préférez mais vous devez prendre conscience du fond du problème.

Un autre aspect que vous devez faire pour transformer la frénésie alimentaire en un comportement alimentaire sain est de pratiquer l’amour de soi. Parlez-vous comme si vous étiez un ami. A votre ami vous ne lui diriez pas « t’es vraiment naze sérieux, tu sers à rien et en plus t’es moche alors vazi continue de manger ! ». Non vous lui demanderiez ce qui se passe, pourquoi il est triste, pourquoi il ressent l’envie de manger maintenant, ce qu’il cherche à éviter en faisant cela, vous essayeriez de le mettre face à son problème. Faites en de même. Pratiquer la prise de conscience vous aidera énormément à ressentir vos émotions. À un moment donné, il vous sera très facile de repérer vos émotions, vous vous direz «Hum ok, je me sens merdique parce que …». Et alors là vous êtes capable de ressentir les émotions, de respirer, d’expirer, de laisser aller les émotions négatives et de continuer votre vie, de sourire, de prendre des décisions plus saines chaque jour. Cela paraît simple mais selon moi c’est une solution.

Bien évidemment si vous êtes déjà passé par là, et que vous en êtes sortie (ou pas) n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.

Partager:

7 Commentaires

  1. Claire
    23 juillet 2018 / 19 h 29 min

    Cet article est superbe. C’est un sujet sensible et très difficile à faire face alors merci de partager toute cettw précieuse aide !

    • 23 juillet 2018 / 20 h 12 min

      Merci beaucoup, c’est un sujet tellement sensible que j’ai longtemps hésité à publier l’article 🙂 Des bisous !

  2. Kro
    23 juillet 2018 / 20 h 29 min

    Je me dis a chaque fois qu’il faut que je le fasse lors d’une crise et à chaque fois l’envie est plus forte…alala

  3. Bonaparte aurore
    23 juillet 2018 / 23 h 29 min

    Bonjour habituellement je commente jamais, et même si le sujet ne me concerne pas directement ça peut arriver à tout le monde de « manger ses émotions «  ton article est top car avec bcp de délicatesse tu trouves les mots juste pour aider à désamorcer une frénésie alimentaire et surtout avec bcp de BIENVEILLANCE merci à toi bisous

    • 24 juillet 2018 / 19 h 46 min

      Merci merci et merci, j’ai eu si peur de publier !

  4. 24 juillet 2018 / 0 h 04 min

    Oui, merci pour cet article que je trouve très éclairé et utile ! Je suis moi-même passé par des années de boulimie (frénésie alimentaire, ça sonne mieux ;-)) et je m’en suis enfin sortie après une longue thérapie. Chaque histoire est différente mais ce que tu dis est vrai sur « manger est une solution  » et que ça masque une mauvaise gestion des émotions.
    J’ajouterai qu’il faut parfois admettre que la nourriture nous fait du bien pour déculpabiliser les excès et ne pas (re)tomber dans une spirale destructrice. Les livres du Dr Zermati sont biens je trouve !

    • Zakia
      26 juillet 2018 / 23 h 21 min

      Merci pour l article je suis accro a la nourriture et obseder par ca je mange mes émotions je me sens seule aussi j ai pas d amis il est temps de changer de comportement je me sens mal dans mon corps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *