Prendre soin de sa santé mentale en confinement

Tout le monde réagit différemment aux situations stressantes cependant comme celle que nous vivons actuellement mais vous pourriez ressentir un ou plusieurs de ses « symptômes » :

– De l’anxiété, de l’inquiétude ou de la peur liées à votre  état de santé ou celui de vos proches., la perte potentielle de revenu et de sécurité de l’emploi…
– De l’inquiétude sur votre capacité à pouvoir vous occuper efficacement, vos enfants ou les autres personnes à votre charge,
– De la frustration quand au temps durant lequel vous serez dans cette situation,
– De la solitude du fait d’être coupée du monde et de vos proches,
– De la colère face à la négligence des autres,
– De l’ennui de ne pas pouvoir travailler ou réaliser vos activités du quotidien,

Alors comment garder la tête froide ? Rester positive ? Continuer de sourire ? 

1- GARDER UNE ROUTINE, BOUGER, SE DIVERTIR

Conserver une routine
: autant que possible, conserver un rythme stable, se lever et se coucher à heures fixes pour se garantir un sommeil suffisant, continuer de s’habiller le matin, faire 3 repas sains par jour et 1 à 2 collations, dissocier le temps de travail et le temps personnel.
Prendre l’air: ouvrir ses fenêtres le matin et aérer son appartement, se poser sur son balcon ou sa terrasse, son jardin, faire un tour dans une cour intérieure, une petite ballade dans le quartier (en respectant les distances et sans oublier son attestation!).
Bouger: notre santé physique et mentale sont étroitement liées et l’exercice physique est une des clés du bien-être mental. Si on le peut, sortir courir un peu, mais sinon, on met de la musique et on danse, on se fait une séance de HITT ou même de yoga au lieu du salon… au choix mais 20/30min par jour pour garder la forme.
Regarder des comédies : Pour rire un bon coup, ou encore des films « FEEL GOOD » ; Forest Gump, Love Actually, À la recherche du bonheur, Chouchou, Grease, La Boum… des classiques qui boostent illico notre bonne humeur !
Se divertir hors des écrans:  la télé/Netflix c’est bien mais vous pouvez aussi écouter de la musique, écouter des podcasts, lire un livre,  faire de la couture/pâtisserie/peinture, faire du tri, du dessin, écrire, appeler ses proches, … toutes les petites choses que nous n’avons pas le temps de faire habituellement.

Se détendre:  respirez profondément, étirez-vous, méditez, faites du yoga…

2- GARDER LE CONTACT

 Rester en contact: même en confinement il faut rester connectée à nos proches; famille, copains… Prendre des nouvelles et en donner c’est important. Essayez autant que possible de parler d’autre chose que « des morts », « du confinement » etc histoire de s’aérer l’esprit. Parler de tout et de rien; du beau temps, des activités que vous faites avec vos enfants, des derniers livres que vous avez lus …
Parlez en visio avec vos amis, vos collègues de travail et vos proches en utilisant Skype, WhatsApp ou encore FaceTime.

Mais là aussi, modérer: Par exemple évitez les conversations / appels avec des personnes qui vous « angoissent » genre Tatie Suzette qui vous envoi 200 sms par jour et qui pense qu’on va tous mourir, vous n’en avez peut être pas besoin. Désolé à toutes les personnes à qui je ne répond pas haha !

3- SE SOUTENIR 

Etre solidaire et aider les autres: soutenir d’autres personnes en difficulté est aussi bénéfique pour la personne qui reçoit de l’aide autant que pour celle qui en donne. Prendre des nouvelles de ses voisins, leur laisser des petits plats cuisinés devant leur porte, se renseigner sur des initiatives solidaires dans son quartier (par exemple promener les animaux du personnel soignant), distribuer un peu de nourriture aux SDF en rentrant des courses… des petites actions qui occupent et qui font du bien !

3- EXPRIMER SES ÉMOTIONS ET LÂCHER PRISE

Dire si on ne se sent pas bien:  Je préfère éviter de parler tout le temps du Covid19 mais ne pas hésiter à chercher du soutien, manifester ses émotions pour ne pas tout ruminer seule. Il peut aussi être réconfortant de temps à temps de parler de son ressenti à ses proches.
Lâcher prise: Deux questions à se poser : 1/ Avons-nous le contrôle de la situation ? Je dirais que non et personne sur cette planète n’a vraiment le contrôle de la situation hormis peut-être quelques chefs d’état, alors le mieux le mieux serait de prendre une certaine distance et d’arriver à relativiser (plus facile à dire qu’à faire je sais).
S’écouter: durant les moments de stress, prêter attention à nos propres besoins et ressentis. Savoir ce qui nous fait du bien; envie de manger la tablette de chocolat ? Go ! et sans culpabilité ! L’important c’est notre santé, pas les 2/3 kilos que l’on risque de prendre pendant ce confinement.
Essayer de positiver: Quand on est isolée on peut avoir tendance à broyer du noir mais il faut voir le bon côté des choses. En vous forçant un peu, vous trouverez certains impacts positifs auxquels on peut penser quand ça ne va pas. J’en ai pas mal en tête, par exemple la planète qui va mieux, le fait d’avoir enfin le temps pour prendre soin de soi – notre petit personne que l’on néglige assez souvent, passer plus de temps avec son conjoint ou ses enfants, entendre ENFIN les oiseaux chanter quand on ouvre sa fenêtre … et il faut également se rappeler que les épidémies, comme tout, ont une fin et que nous verrons bientôt le bout du tunnel.

Ce sont mes conseils mais je vous dresse la liste des recommandations émises par l’OMS :

– « Être en lien avec les autres« , est primordial pour passer cette crise. Il est important de créer ou maintenir le contact avec ses proches mais aussi avec des personnes âgées ou isolées, qui ne doivent pas rester sans lien social durant cet intense moment de stress.
– Il faut éviter la prise d’alcool et de psychotropes. Ce sont des stratégies qui peuvent sembler payantes sur le moment pour réduire le stress, mais à long terme c’est désastreux.  L’euphorie provoquée par ces substances laisse généralement place à une « descente » dure à briser lorsqu’on ne peut pas sortir de chez soi ou s’aérer l’esprit.
Privilégier le dialogue, la réalisation d’activité et des exercices physiques compatibles avec le confinement, comme notamment la relaxation.
Essayer de maintenir une routine proche de sa routine habituelle, ne pas décaler son cycle veille-sommeil.  Il faut se lever, ouvrir les volets, essayer de faire rentrer le plus de lumière possible dans l’habitation et maintenir une activité physique de base, y compris si l’on reste complètement à l’intérieur. Si on reste allongé sur un lit jour et nuit, des troubles du sommeil peuvent apparaître ou s’intensifier.
– Les enfants sont particulièrement attachés à leur routine. Il faut aménager quelque chose qui ressemble à leur quotidien, inventer une nouvelle routine pour que lorsqu’ils se lèvent, ils sachent à peu près ce qui les attend dans la journée, et le lendemain. Il  est aussi nécessaire de parler du Covid-19 en étant sincère, honnête et en utilisant un vocabulaire approprié pour leur âge.
– Il faut minimiser le temps passer à regarder, lire ou écouter les informations qui vous font sentir anxieux et stressés. Cela n’aide en rien de rester devant la télé à se faire du souci.

Voilà, vous avez selon moi toutes les armes pour dépasser cette épreuve. Si tu te lève chaque matin avec le moral dans les chaussettes en te plaignant de ton sort, tu stagnera dans un cocon négatif. Entraine ton esprit pour voir le bien en tout, la positivité est un choix! J’espère que ces conseils t’aideront à diminuer ton stress !
Bon courage à toutes !

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *